Les infusions, c’est pas pour les mémés

Tisane OaOP !

Tisane OaOP !

On aime pas l’idée,très répandue, selon laquelle boire une tisane, c’est être une mémé. On vous avez déjà précisé qu’on n’était pas des princesses, aujourd’hui, on l’affirme : on n’est pas non plus des mémés. Pourtant on boit des infusions.

Tous les soirs et mêmes dans les bars. Pas toujours, hein, mais de temps en temps, on dit non au soda, non à la vodka et ouiiiii à la camomille. Et souvent, on perd un ou deux amis. Les gens rentrent chez eux et ne nous rappellent pas. On est en couple. On boit des infusions. On est passé de l’autre côté de la barrière. Du côté, des parents, des vieilles tatas avec leurs chats et des mamies gâteaux. Et on rêve d’un monde où boire une tisane serait aussi classe que de demander un café crème ou un mojito.

Mais pourquoi cette réputation pourrie colle t-elle à la tisane ? Qu’a pu faire l’infusion pour se trimballer cette étiquette de boisson pour mémé ? Rien. Sauf être trop parfaite.

Petit, on nous a répété que le café c’était pour les grands et l’alcool dangereux pour la santé. La tisane, c’était à volonté ! Aujourd’hui encore, aucun parent n’hurle jamais à son fils grimpant en voiture avec ses copains lycéens à grande mèche : « Tu peux sortir mais tu rentres avant minuit et pas de tisane hein » ! Trop bio, trop saine, trop économique : la tisane ne fait pas rêver les ados et donc pas fantasmer les adultes. Son image de boisson pour les vieilles à chat lui colle à la peau.

Pourtant, il faudrait juste quelques efforts pour la transformer en must-have tendance que tout le monde s’arracherait. Il suffirait aux pros du marketing de concevoir un packaging bien agressif à la Red Bull avec une petite mention « à consommer avec modération sous peine d’être en trop bonne santé, de s’endormir en allant se coucher ou de digérer un kebab à coup sûr » et aux parents d’interdire à leurs enfants de tremper leurs lèvres dans leur infusion dès le plus jeune âge. (Là, normalement, vous vous imaginez tous faire les fonds des tasses de verveine pendant les communions et autres baptêmes pour goûter au fruit défendu). Une petite taxe du gouvernement par dessus et hop, l’affaire serait dans le sac. En quelques semaines, on passerait du statut de mémé à celui de super women tendance.

Mais, bon tant pis, hein. En attendant, on va se contenter de sortir notre jolie théière rouge Kusmi Tea avec les petites tasses assorties et s’enfiler 8 litres d’infusion Be cool. C’est écrit sur la boîte : on est cool.

Chez OaOP !, on assume : on est dingue de la verveine, complétement accro à la camomille !

Suivez l’actu OaOP ! en direct sur Facebook !

Zen soyons zen